Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

12/11/2013 | 13h03
The Yellow Dogs

Trois musiciens iraniens, dont deux appartenant au groupe indé Yellow Dogs découvert dans le film “Les Chats persans”, ont été tués par un quatrième musicien, membre d’un autre groupe iranien baptisé The Free Keys.

On se souvient des Yellow Dogs comme l’un des groupes découverts dans le film Les Chats persans (2009), plongée dans la culture rock underground (et illégale) iranienne filmée par Bahman Ghobadi. On y voyait les quatre membres du groupe interpréter dans une cave New Century avec des accents Joy Division-esque.

Suite au succès du film, les Yellow Dogs avaient pu s’envoler vers les Etats-Unis et s’installer dans le quartier de Williamsburg à Brooklyn (New York), où ils avaient continué à faire de la musique et des concerts.

L’aventure américaine a pris fin lundi aux alentours de minuit heure locale, lorsque les deux frères Arash Farazmand et Soroush Farazmand, respectivement batteur et guitariste du groupe ainsi que Sasan Sadeghpourosko, un autre musicien iranien, ont été tués chez eux par Ali Akbar Mohammadi Rafie, un musicien du groupe Free Keys (appartenant à la même scène underground iranienne que les Yellow Dogs) qui s’est ensuite suicidé.

Les raisons de son geste n’ont pas été clairement établies. Mais, d’après le New York Times, à son arrivée à New York en 2011, Rafie était ami avec les membres des Yellow Dogs, avant que ses relations avec eux et avec les Free Keys ne se détériorent à partir de 2012. Selon le porte-parole  du département de police, cité par le New York Times, il aurait volé de l’argent aux Free Keys, qui l’auraient donc forcé à quitter le groupe l’année dernière. Rafie aurait par la suite tenté de revenir, sans succès.

Les deux autres membres des Yellow Dogs, Koory Mirzeai et Siavash “Obash” Karampour, n’étaient pas présents dans l’appartement au moment de la tuerie. Ils ont tweeté :

Tag(s) : #Art-Culture

Partager cet article

Repost 0