Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Laurent Fabius reçoit son homologue américain John Kerry, le 22 octobre à Paris.
Laurent Fabius reçoit son homologue américain John Kerry, le 22 octobre à Paris.
REUTERS/Philippe Wojazer

La suite de l'affaire d'espionnage des Etats-Unis en France. « Le Monde » révèle ce mardi 22 octobre que la diplomatie française aux Nations unies a été « mise sur écoute de manière extensive par la NSA ». D'après le quotidien français, les services secrets américains ont développé des techniques novatrices pour espionner les intérêts français à l'étranger.

C'est un simple alignement de chiffres et de sigles, mais derrière les codes comme US-3136 ou encore US-3137 se cache un mode d'interception ultrasophistiqué. Le premier vise des cibles sur le territoire américain, l'autre à l'extérieur des Etats-Unis. Ces codes dévoilent « le cœur d'une guerre électronique », estime Le Monde, qui a obtenu ces informations d'Edward Snowden, l'ancien employé de la NSA aujourd'hui réfugié en Russie.

Une guerre où tous les moyens techniques sont permis : le piratage des ordinateur grâce aux mouchards implantés à distance, le captage d'informations à partir des écrans ou encore l'écoute des conversations téléphoniques. Certes, ces techniques sont connues et utilisées par d'autres services secrets, mais la NSA a aussi créé ses propres outils.

« Un train d'avance dans les négociations »

Que les Etats-Unis cherchaient-elles à obtenir comme information ? Le Monde cite un exemple. En 2010, Washington poussait à l'adoption d'une résolution au Conseil de sécurité qui infligeait de nouvelles sanctions à l'Iran. Le gouvernement américain n'étant pas sûr que France soutiendrait cette initiative, il a mis sa représentation diplomatique à l'ONU sur écoute. D'après les documents obtenus par le journal français, la NSA s'est félicité de cette opération qui lui aurait permis de conserver « un train d'avance dans les négociations ».

Tag(s) : #international

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :