Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ALLEMAGNE 

80 ans après l’arrivée d’Adolf Hitler au pouvoir, "Er ist wieder da" — "Il est de retour" — de l’écrivain allemand Timur Vermes met en scène le retour du dictateur dans le Berlin de l’été 2011. Le livre au ton humoristique caracole en tête des ventes mais fait aussi grincer bien des dents.
L'acteur autrichien Martin Sommerlatte interprète Adolf Hitler dans la comédie musicale "The Producers", 2009 (AFP)L'acteur autrichien Martin Sommerlatte interprète Adolf Hitler dans la comédie musicale "The Producers", 2009 (AFP)
30 août 2011. Un vieil homme se réveille dans un terrain vague de Berlin. Couché à même le sol, il ne voit que le ciel bleu au-dessus de sa tête, et s’étonne d’entendre le chant des oiseaux, signe qu’on assiste au moins à une pause dans les combats. 

L’homme a mal à la tête, et ne comprend pas où il se trouve ni comment il a pu arriver là. Il tente de se souvenir de ce qu’il a fait la veille : son amnésie ne peut s’expliquer par l’alcool : le Führer ne boit pas ! En vain il cherche à ses côtés le fidèle Bormann. Hitler se lève difficilement et se dirige vers les voix de trois garçons des Jeunesses hitlériennes, sans doute en congé puisqu’ils n’ont pas leur uniforme et jouent au ballon. “Eh, vieux, r’garde ça ! C’est quoi ce vieux ?” Je dois vraiment avoir l’air mal en point, pense le Führer en notant l’absence de salut réglementaire. “Où est Bormann ?”, s’inquiète-t-il de nouveau. “C’est qui ça ?” “Bormann ! Martin Bormann !” “Connais pas, y ressemble à quoi ?” “A un chef de file du Reich, tonnerre !” Hitler regarde de nouveau les trois jeunes garçons. Ils portent des maillots colorés. “Jeune hitlérien Ronaldo ! Où est la rue la plus proche ?” Aucune réaction. Il se tourne alors vers le plus jeune des trois, qui désigne un angle du terrain.



Au kiosque à journaux, Hitler cherche le bon vieux quotidien Völkischer Beobachter [L’Observateur populaire, organe de presse officiel du parti nazi]. Il ne voit que des titres turcs… “Etrange, le Turc était pourtant resté hors du conflit, malgré nos nombreuses tentatives de le rallier à notre cause.” Il perd connaissance lorsqu’il lit la date du jour, 30 août 2011, en une de journaux qu’il ne connaît pas. Le propriétaire du kiosque pense avoir affaire à un acteur tout droit sorti d’une série télévisée. Hitler peut rester quelques jours avec lui. “Mais vous piquez rien, hein ?” Hitler est outré. “J’ai l’air d’un criminel ?" “Vous avez l’air de Hitler”, répond le kiosquier. “Justement !”, répond le Führer… Lire la suite sur presseurop.eu
Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :